La fin d’une histoire

 

Bonjour à tous ! C’est aujourd’hui que se finit la publication de Bad Dreams Justice, avec l’épilogue ! J’espère qu’il vous plaira. Il n’était initialement composé que d’une scène, mais l’imagination a travaillé depuis.

De plus, c’est le retour des ePubs ! Cette fois, ils devraient être plus lisibles. Vous les retrouverez sur chaque article, sous les liens des PDFs. On ne peut pas les rater !

 

Enfin, pourquoi faire simple au lieu de faire compliqué ? Vous pouvez désormais accéder aux fichiers du roman intégral, que ce soit en PDF ou en ePub ! Pour ce dernier, il semblerait que les liseuses lui donnent une forme assez changeante d’un appareil à l’autre, mais dans l’ensemble cela paraît assez confortable à la lecture. N’hésitez pas à me faire part de vos retours si ce n’est pas le cas !

 

Bad Dreams Justice est mon premier vrai roman, mené de A à Z. Il est dédié à Alexandre Astier et à Alexandre Hyvernaud, deux créateurs qui m’ont donné à mon tour l’envie de raconter mes histoires.

 

Pour télécharger l’épilogue de Bad Dreams Justice en PDF, cliquez ici !

Pour télécharger l’épilogue de Bad Dreams Justice en ePub, cliquez ici !

 

Pour télécharger le fichier intégral du roman Bad Dreams Justice en PDF, cliquez ici !

Pour télécharger le fichier intégral du roman Bad Dreams Justice en ePub, cliquez ici !

 

 

Bad Dreams Justice – Épilogue

 

Narsus était déjà là lorsque Nox arriva sur place. Il alla saluer son ami, en essayant de le faire sourire. Cependant, lui aussi dissimulait une triste mine.

Cater et Thunder ne tardèrent pas à arriver à leur tour.

« Bah alors, c’est quoi ces têtes de déterrés que vous faites ? Vous croyez vraiment qu’il voudrait vous voir comme ça ? Vous fileriez le cafard à un zombie, c’est pour dire !, lança Cater.

–          Non mais je rêve, regardez qui parle… Elle faisait la gueule tout le trajet ! », confessa Thunder.

L’aveu et la salve d’insultes de Cater envers Thunder décrochèrent un sourire chez Nox et Narsus.

« Au moins, y’a des choses qui changent pas…, s’exprima Narsus.

–          Ça, tu l’as dit, ajouta Nox.

–          Qu’est-ce qu’ils marmonnent les deux déprimés de la vie ?, grogna Cater.

–          Cater, tu es insupportable. Si je le pouvais encore, je réduirais ton apparence à celle d’une fille de 9 ans, pour que ça corresponde à ton âge mental, rétorqua Narsus.

Tous rigolèrent de bon cœur cette fois, y compris Cater qui en avait pris pour son grade. La voix de Phill se fit entendre derrière eux :

« Je vois qu’on s’amuse, mine de rien. Moi qui pensais que vous alliez avoir des têtes affreuses. Et du coup, j’en profite pour vous présenter celle que vous attendiez tous : Lina ! »

« Enchantée », dit Lina d’une voix gênée.

–          Une autre fille, trop cool ! Et tu es tellement belle ! Je t’adore déjà ! », s’exclama Cater.

Tous la saluèrent chaleureusement. Au complet, la cérémonie débuta. Chacun prononça un petit mot en l’honneur de leur compagnon défunt, hormis Lina qui se contenta d’écouter ce que disaient les autres de ce camarade qu’elle n’avait pas connu. Puis le cercueil fut mis sous terre, et ils déposèrent des gerbes de fleurs au pied de la stèle dressée là.

Ainsi s’achevait leur dernier hommage à Jugo. Nox et Narsus restèrent un peu plus longtemps cependant.

« Je pense que ça lui aurait plu, d’être enterré ici, dans les jardins du Hive. Ça le changera de sa cellule où il a trop longtemps été enfermé, et en même temps je pense qu’il n’aurait pas aimé être séparé de la Bad Dreams Justice, déclara Narsus.

–          Je pense aussi. Ça comptait beaucoup, pour lui, répondit Nox.

–          Plus que tout », conclut Narsus.

Ils rejoignirent les autres. Phill réclama leur attention : il avait quelque chose à leur dire.

« Voilà, étant donné que j’ai été nommé à la direction de la Brigade, et que vous avez été dépossédés de vos pouvoirs temporels suite à l’accomplissement de la prophétie, je me disais qu’il ne serait pas impossible de rattacher l’unité Bad Dreams Justice à la Brigade. Alors certes, il faudra se passer de pouvoir et bosser à l’ancienne, mais vous avez déjà de bonnes bases, alors si vous souhaitez continuer à travailler ensemble, sachez que c’est possible. »

Ils échangèrent un regard les uns avec les autres, et, unanimement, acceptèrent. Phill se tourna vers Lina :

« Toi aussi, tu es de la partie ?

–          Je… Si c’est possible, oui, j’aimerais intégrer le groupe, répondit-elle.

–          Super ! Je me sentirai moins seule désormais ! Tu verras, on ne se quittera plus ! », dit Cater en la prenant par les épaules.

Lina ne savait pas comment réagir, elle rougissait à vue d’œil, mais se sentait flattée de cet accueil.

« Te laisse pas embobiner par Cater, c’est une gosse coincée dans un corps d’adulte, balança Thunder.

–          Hey, la ferme, on t’a rien demandé vieux croulant ! », répliqua Cater.

Phill reprit la parole :

« Bien. L’unité sera placée sous le commandement de Narsus. De ce que j’ai compris, si la Fin du Temps a été évitée, il n’est pas impossible que des pouvoirs temporels surgissent à nouveau dans la nature. Et même si ça n’arrive pas, nous avons énormément de travail à vous proposer. En attendant, prenez ça. C’est mon cadeau pour votre rattachement à la Brigade. J’en ai déposé une sur la tombe de Jugo tout à l’heure, au préalable. Et j’en ai même prévu une pour Lina. »

Il leur distribua à tous une broche avec une petite perle, frappée des initiales « BDJ ».  Chacun l’accrocha à son costume, et, devant leur air fier et combatif, il leur déclara :

« Mes amis, bienvenue à la Brigade ! »

 

***

 

Lorsque Nox ouvrit les yeux, il faisait nuit. Seule la lumière d’un lampadaire laissait apparaître un banc, semblable à celui où il avait vu le vieillard la dernière fois.

Alors qu’il balisait son rêve, la lumière qui émanait du lampadaire s’affaiblit. Le rêve commença à s’obscurcir. Tandis que Nox tentait de stabiliser à nouveau sa lucidité, il perçut une matière noire s’approcher peu à peu tout autour de lui, comme un mur d’eau venant l’engloutir. Avant qu’il ne puisse faire quoi que ce soit, la matière noire vint l’entourer.

« RÉVEILLE-TOI ! »

Tentant d’échapper à la noyade, il essayait de mettre fin à son rêve quand son flot de pensées se stoppa net. Il sombra alors dans une spirale de matière noire onirique qui se montrait de plus en plus agitée, comme pressée d’en finir.

Ce fût comme traverser un tube sans lumière. Au bout de quelques secondes, Nox tomba au milieu d’un lac, qui semblait constitué de matière noire. Il remarqua alors des pulsations dans le lac. Résigné à visiter cette parcelle de son subconscient, il se dirigea vers la source de ces remous.

C’est là qu’il le vit.

Au centre du lac se dressait une boule noirâtre, semblable à une flamme, d’où émanaient les pulsations qu’il avait ressenties. Il s’en dégageait une aura meurtrière, et à peine Nox eut le temps d’y jeter un œil que son sang se glaça.

Il perçut des yeux haineux au cœur de cette chose, et les reconnut immédiatement : il se trouvait face à une rémanence de Vyper.

A cette pensée, un cri strident retentit dans sa tête, et tout se brouilla autour de lui. Une voix prit le dessus sur le cri, et il entendit hurler :

« TUE-LES… TOUS… TROUVE-LES… ET TUE-LES… »

Le rêve perdit en stabilité, et Nox se réveilla en sursaut. Il balaya la pièce du regard : tout dans sa chambre était normal, et le calme régnait. Il alla se passer un coup d’eau sur le visage à la salle de bain, puis entreprit de noter son rêve dans son carnet.

Depuis l’accomplissement de la prophétie, il n’avait fait aucun rêve prémonitoire, mais avait fait quelques rêves lucides. Cependant, celui-ci relevait plus du cauchemar lucide que d’autre chose !

Une fois son esprit apaisé, Nox se recoucha, épuisé par le cauchemar qu’il venait de faire.

Tandis qu’il s’endormait, il ne sentit pas son corps frémir sous le coup d’une impulsion émanant de son corps. L’espace d’une seconde, une marque noire était apparue sur son bras, avant de disparaître dans la pénombre de la nuit.

Alors, Nox dormit d’un sommeil sans rêve.

 

*** FIN ***